KWS : comptes rendus de lecture sur la Science-Fiction

Jean-Marc Salotti : Objectif Mars (Genèse martienne – 1)

roman de Science-Fiction, 2016

chronique par Pascal J. Thomas, 2017

par ailleurs :
 

Ce livre, première œuvre littéraire de son auteur, porte en sous-titre la mention “Roman Science-Fiction”, surprenante par son omission de toute préposition. Autant dire qu'auteur et éditeur n'entretiennent avec le genre que des rapports lointains, ce que confirme la maquette de l'objet (trop d'encadrés, pas assez de marges) et un certain nombre de défauts de correction d'orthographe syntaxique.

Il serait mesquin de s'arrêter là. Objectif Mars raconte le déroulement d'une première mission habitée vers la planète rouge, dans un futur proche ; comment deux candidats-astronautes français sont choisis, comment ils partent en parallèle avec un équipage de deux Allemands dans un autre vaisseau, quelles difficultés techniques et quelles péripéties les attendent après l'atterrissage sur notre astre-sœur…

Jean-Marc Salotti est enseignant-chercheur, spécialisé dans la question du vol spatial, et visiblement passionné par son sujet. Ses personnages d'astronautes sonnent parfois comme les porte-voix de ses convictions sur la colonisation de Mars ou, soyons plus juste, leurs dialogues reproduisent des débats qui sont au cœur des préoccupations de l'auteur. Le livre est alourdi — ou enrichi, selon vos goûts — de pavés techniques au début de chaque chapitre qui présentent, sous prétexte d'extraits d'une future encyclopédie martienne, les faits actuels ou projetés qui seront pertinents pour l'action qui va suivre. Il y a parfois de la répétition, et le style d'écriture est loin de porter le livre : les phrases sont courtes et sans émotion.

La liste des publications scientifiques choisies de l'auteur en fin de volume pourrait nous donner l'impression de basculer, sinon dans le narcissisme, du moins dans le rapport technique. Pas tout à fait, car nous avons droit à un vrai suspense à la fin, très technique et porté par des considérations de recherche opérationnelle, mais suspense néanmoins. De quoi racheter un début de roman que j'ai eu de la peine à franchir. Pas un chef-d'œuvre, donc, mais une tentative originale de hard SF à la française, très proche des connaissances en pointe du moment. Reste à voir ce que donneront les tomes suivants, maintenant que l'auteur a gagné en assurance.

Pascal J. Thomas → Keep Watching the Skies!, nº 79, janvier 2017

Commentaires

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont publiés après validation par Quarante-Deux.