KWS : comptes rendus de lecture sur la Science-Fiction

Anna Starobinets : Refuge 3/9

(Убежище 3/9, 2006)

roman fantastique

chronique par Philippe Paygnard, 2017

par ailleurs :

Photographe russe, Marie est à Paris pour réaliser un reportage au Salon du Livre. Mais rien ne se déroule comme il se devrait. Marie est jetée hors de son hôtel et il lui suffit de se regarder dans un miroir pour comprendre pourquoi. En effet, le reflet que lui renvoie la glace n'est pas celui de la jeune femme qu'elle est, mais celui d'un clochard fiévreux et en manque d'alcool. Marie n'a plus qu'une seule envie, qu'un seul désir, rentrer chez elle, en Russie, au plus vite.

Après un détour par la Science-Fiction spéculative (le Vivant, 2011), Anna Starobinets revient (en français) à ses premières amours, le fantastique et le fabuleux. Ce nouveau roman se situe dans la ligne directe des nouvelles réunies au sein de Je suis la reine et autres histoires inquiétantes (2005). La romancière nous entraîne donc dans un monde de contes et d'effroi où tout est possible.

Si les chapitres consacrés au Garçon font, par leur narration alternée entre le réel et l'onirique, parfois penser au film Sucker punch de Zack Snyder (2011), la version proposée par Anna Starobinets est beaucoup plus déroutante et dérangeante que l'“Alice in Wonderland with machine guns” du cinéaste américain. En effet, la romancière invoque des créatures monstrueuses qui pourraient être issues de bien des folklores à travers le monde, mais qui, chez elle, s'appellent l'Osseuse, l'Immortel, Celui-qui-raconte, la Dormante ou le Sylvain. Leur apparence, leur cruauté ou leur goût pour la chair humaine renvoient aux sorcières, grands méchants loups, ogres et autres bêtes fabuleuses des contes et légendes. L'Osseuse de ce Refuge 3/9 fait ainsi tout autant penser à la Baba Yaga des fables traditionnelles russes qu'à la sorcière de Hansel et Gretel des frères Grimm. Quant à l'Immortel, figure classique du Fantastique, il pourrait s'être échappé de "l'Éternité selon Yacha", un conte moderne tiré de Je suis la reine et autres histoires inquiétantes.

Ces créatures issues de l'imaginaire collectif sont réfugiées en un lieu que nul ne semble pouvoir atteindre, de l'autre côté de la réalité, à l'exception d'un jeune garçon qui doit obligatoirement se prénommer Ivan.

Avant d'avoir créé un monde parfait, ou presque, dans le Vivant, Anna Starobinets avait inventé sa propre mythologie qui mêle réminiscences des contes et références à la Russie moderne, avec son désir latent, mais irrépressible, de conquête. Refuge 3/9 est un livre exigeant. Il demande à son lecteur d'accepter de ne pas tout comprendre et de se laisser guider, par des personnages surprenants, dans cet univers étrange et parfois merveilleux.

Philippe Paygnard → Keep Watching the Skies!, nº 79, janvier 2017

Commentaires

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont publiés après validation par Quarante-Deux.